Les biotechnologies

Monster FR

Comme le montre l’engouement actuel des investisseurs pour les startups du domaine, les biotechs sont une filière d’avenir. Si les nombreuses formations mises en place assurent un vivier de jeunes diplômés, attirer des profils ingénieurs expérimentés, prêts à sortir de leur zone de confort, est plus compliqué.

« Beaucoup de formations se sont mises en place pour travailler de manière générale dans la biotechnologie, on ne manque pas de jeunes diplômés ; il est plus compliqué en revanche de trouver des profils expérimentés », note Étienne Salles, consultant chez CDG Conseil. Ceux-ci ont en effet travaillé au sein de grands groupes pharmaceutiques et aller vers la Biotech, qui compte de nombreuses petites structures*, équivaut pour eux à quitter une zone de confort, à prendre un risque ; « cela nécessite un état d’esprit entrepreneurial ». Du côté des technologies émergentes – nanotechnologies et thérapies cellulaires –, les besoins de compétences à court terme concernent la R&D et au-delà de cinq ans, le développement industriel.

 

_______________________

Article paru sur Le Blog pour l’Emploi de Monster.fr :

http://www.blog-pour-emploi.com/2014/06/02/opportunites-emploi-et-entrepreneuriat-pour-ingenieurs-dans-secteur-des-biotechnologies-emergentes/ 

Continue Reading »

Pharmaceutique

Logo KeljobLes entreprises pharmaceutiques recrutent pour palier aux centaines de départs en retraite qui se profilent dans les années à venir. « Elles sont en quête de collaborateurs avec un background scientifique, soit un bac +5 ou un doctorat, assorti d’un diplôme marketing, soit un Master ou un MBA d’une école de commerce telle qu’HEC ou l’ESSEC pour des postes de chefs de produit », illustre Etienne Salles, consultant en recrutement chez CDG Conseil.

Les titulaires d’un Master Universitaire en biochimie ou en biologie, plus faciles à capter que les médecins ou les pharmaciens, trouvent de belles opportunités dans la recherche et le développement. Les professionnels sont également friands de cursus sectoriels : « les formations de l’Institut des Métiers et des Technologies des Industries Pharmaceutiques et Cosmétologiques de Tours sont à la fois reconnues et prisées par les recruteurs », conclut Etienne Salles.

_______________________

Article paru sur kelformation.com :

http://www.kelformation.com/editorial/formation-alternance/conseils/detail/article/industrie-quelles-sont-les-formations-qui-ont-la-cote.html

 

Continue Reading »
formation-emploi-opticiens

Si le marché de l’emploi en France continue à faire grise mine, un secteur d’activité fait figure d’exception : les métiers de la santé et du social, avec des jeunes assurés de trouver un poste à la sortie de leur formation, quelle qu’elle soit. Face à une population vieillissante de plus en plus touchée, cette tendance ne devrait pas s’inverser de sitôt.

Les métiers de la santé et du social ne connaissent pas la crise

Le plein emploi, un argument qui fait mouche

Qu’il s’agisse du paramédical ou du social, il y a toujours énormément de candidats pour peu de place à pourvoir dans les formations.” Directrice de l’établissement privé parisien de formation Progress Santé, madame Suissa croule à chaque rentrée sous les demandes d’inscription. “La raison est simple, explique-t-elle. Ce sont des métiers où le chômage est quasi inexistant.” La preuve : certains établissements médicaux français sont régulièrement contraints de faire appel à du personnel étranger pour palier au déficit de candidatures locales. Autre exemple donné : “100 % de nos jeunes en BTS Opticien trouvent un emploi dans les six mois après l’obtention de leur diplôme. En formation kiné ou ergothérapie, les jeunes se voient même souvent proposer une embauche avant même la fin de leurs études.

La suite sur maformation.fr

Continue Reading »